Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 13:57

Florent Montillot aura profité de l’été pour faire main basse sur les régies de quartier. Certes, nous étions prévenus depuis longtemps : la ville d’Orléans avait décidé d’en finir avec ces structures associatives crées il y a plus de dix par des militants – plutôt de gauche - soucieux d’aider des hommes et des femmes en grande précarité à remettre pied dans le monde du travail. Une tâche particulièrement difficile tant il est compliqué d’être à la fois sur le marché concurrentiel et soucieux de mettre en place des processus qui accompagnent les salariés des régies dans leur « retour à l’emploi ». Pourtant, Argonne Service Plus avait réussi, après des années de galère, à reprendre pied. Grâce à l’aide de la ville bien sûr, mais aussi à la compétence de sa directrice, au travail de ses salariés et à la ténacité du président et de son bureau. La régie avait résisté à bien des tempêtes. Celle-là – très politique – aura eu raison d’années et d’années de volontariat et d’engagement militant et associatif. Certes Répères, à La Source, était mal en point. Mais il y avait sans doute des moyens d’aider cette régie à se redresser tout en lui assurant son indépendance associative. Mais l’adjoint à la sécurité, qui aime a rappeler qu’on lui a aussi collé l’étiquette « prévention » ne supportait sans doute pas cette indépendance. Il s’est fait nommer vice-présider de la structure municipale d’insertion qui a été créée en lieux et place des deux régies. Après avoir déjà annexé l’Aselqo – dont il est également vice-président, il a ainsi réussi à mettre au pas les régies de quartier. La nomination, comme président de ladite structure, du-débouté-de-la-liste-Grouard Philippe Leloup ne trompera personne. Bien au contraire. Il est aussi le président officiel de l’Aselqo. Mais chacun sait que c’est Florent Montillot, qui, en réalité, tire les ficelles, et étend son emprise sur la ville.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Circé 15/08/2009 19:27

Pas de répit, même en été.
Mais nul ne se faisait d'illusions je crois, en ce qui concerne les mauvais coups, municipaux ou nationaux.

Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.