Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:48
flocon-de-neige.jpgDe deux choses l’une : ou bien le tramway peut circuler, ou bien il ne le peut pas. Or, ce matin, j’ai pu me rendre à mon travail en empruntant un tram. Un rescapé ? On est tenté de le croire au vu du très faible nombre de rames qui avaient été mises en service à 8h. Ca sent la désorganisation à plein nez. Car enfin, on ne peut pas dire que la direction de la Setao n’avait pas les moyens d’anticiper un tant soit peu sur les difficultés à venir. Les intempéries étaient tout à fait connues d’avance.
Pourquoi, dans ces conditions, ne pas avoir mis en service le plus grand nombre possible de rames à un moment où quasiment aucun bus ne circulait et où prendre sa voiture requiert une grande témérité voire une certaine inconscience ? En plein sommet de Copenhague, une telle incompétence fait tâche sur la neige blanche qui recouvre les rues de l’agglomération d’Orléans.
Dans les stations (où, en passant, la plupart des horloges sont toujours hors d’usage), les panneaux d’affichage électronique indiquaient de probables perturbations et vantaient l’ouverture des parcs relais dimanche 20 décembre. Voila qui faisait une belle jambe aux usagers frigorifiés dans l’attente d’un hypothétique tram. Pas un mot pour indiquer l’heure d’arrivée de la prochaine rame. Même le réseau d’information par haut-parleurs est resté muet. Pire qu’à la SNCF, ce qui n’est pas peu dire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.