Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 22:28

travaux-halle.jpgSi l’excepte la construction d’un nouvel hôpital à La Source (qui dépend essentiellement du bon vouloir de l’Etat), quelles réalisations notables pour l’avenir et la transformation de notre ville Serge Grouard pourra-t-il mettre à son bilan en 2014 ?Inventaire.

Commençons par des projets restés lettre morte : aménagement du quartier Dessaux, terrain des Groues n’ont pas dépassé le stade du programme électoral. La tête nord du Pont de l’Europe n’a connu que des projets avortés. La gare d’Orléans attend toujours une hypothétique liaison tram-train pour remplacer le sordide passage qui en fait office pour l’instant. Sous sa patinoire annuelle et ses chalets multicolores, la place du Martroi reste délabrée. Du côté de la Charpenterie, la halle détournée de sa fonction initiale reste désespérément vide après le feuilleton « espace culturel Leclerc » qui s’est terminé en eau de boudin. La Motte Sanguin attend toujours ses appartements de luxe, son hôtel 4 étoiles avec vue imprenable sur le pont Thinat et, accessoirement la réouverture du parc au public. Le canal lui, réouvert à grands frais, est pour l’instant une coquille parfois vide de toute eau, privé de bateaux faute de navigabilité et agrémenté d’une capitainerie (sic) inutile ; tandis que le très coûteux Inexplosible fait se tirer les cheveux à ses exploitants successifs, chaque fois que les caprices de la Loire le rendent inaccessible.


canalvide2.jpgA l’Argonne, le réaménagement du quartier promis par la convention territoriale tarde à se concrétiser. A la Source, le Grand Projet de Ville a été revu à la baisse par rapport aux ambitions initiales de l’ancienne majorité. A Coligny, alors qu’un concours d’architecture avait été prévu par la municipalité précédente, l’abandon de cette belle ambition s’est traduite par un manque de cohérence générale du quartier. Un « rêve » de jardin boulevard Saint-Euverte en lieu en place du parking qui s’y trouve actuellement avait donné lieu a de belles envolées lyriques de Serge Grouard, après qu'il eût quand même, excusez du peu, envisagé de raser tous les arbres pour construire un parking souterrain : ce « jardin extraordinaire » n’est toujours pas sorti de terre. Mais le maire d’Orléans nous a plus habitués aux projets avortés, aux reculades qu’aux inaugurations dignes de ce nom.


tramtrain.jpgAprès l'abandon – devant le tollé provoqué par cette annonce, de la faculté de lettres en centre-ville, l’accueil, sur le site de la Madeleine débarrassé de son vieil hôpital, de filières universitaires est toujours dans les cartons. Que dire du tram ? Prévue dès la construction de la première ligne, la liaison est-ouest ne verra le jour qu’avec de nombreuses années de retard et un budget qui explose, faisant de cette seconde ligne l'une des plus chères de France au kilomètre. Le maire d’Orléans, qui avait fait campagne en 2001 contre ce mode de transport n’a dû s’y résigner que contraint et forcé par le bon sens et la mobilisation citoyenne. Même reculade pour l’ARENA pout lequel le site de l’hippodrome, jugé incontournable, a finalement été abandonné. Dernier avatar en date : la rue des Carmes et la trémie Jaurès. La première sera piétonne, le seconde restera en l’état. Là encore, et même si l’on peut regretter de ne pas voir disparaître – sans parking – cette aberration urbanistique, c’est la mobilisation associative, citoyenne, politique qui a ramené le député-maire à la raison. On comprend qu’il se méfie des contre-pouvoirs. Qui ne font que révéler, par les combats qu’ils gagnent, l’incurie de la municipalité actuelle et son incapacité à mener à bien de grands projets.

Partager cet article

Repost 0
Pascal Martineau - dans Orléans
commenter cet article

commentaires

Bernard ARLOT 19/02/2011 17:04


Hé oui , le guerrier Serge Grouard et son armée n'ont pas tenu le front qu'ils s'étaient assignés. Manques de formations ? Négligences personnelles ? Et comment en sommes nous arrivés la à Orléans
? Même l'histoire ne le dira pas, peureuse de se fourvoyer dans d'inutiles justifications du vote contre productif des municipales de 2008. Serge Grouard n'est manifestement ni Gandalf le magicien,
ni surtout Bayard le bon chevalier.


Prouet 16/02/2011 11:55


Excellente synthèse de l'incurie de l'équipe Grouard.


Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.