Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 14:10

montillot-canal.JPGCertains se souviennent sans doute de ce jeune rwandais, réfugié en France, qui, dans un coup de folie, avait agressé une jeune fille dans un autobus à Orléans. L’affaire a se passait quelques semaines avant l’élection municipale de 2001. L’opposition de droite d’alors avait honteusement exploité ce tragique fait divers en conseil municipal, monopolisant trois heures de débat jusqu’à tard dans la nuit. L’acte, perpétré par un gosse qui avait vu les pires horreurs lors du génocide au Rwanda, était, à n’en pas douter, l’œuvre d’un déséquibré. Qu’importe, pour Serge Grouard et consorts, alors en pleine propagande et surenchère sécuritaire, tout cela était la faute de Jean-Pierre Sueur, le maire d’Orléans.
A la lumière de ce rappel historique, on ne peut que s’interroger sur la partition mezza voce choisie par la municipalité Grouard-Lemaignen-Montillot dans l’affaire de la prise d’otage du responsable de la CFDT de l’agglomération. La manière dont on a voulu minimiser l’événement laisse pantois. En deux temps trois mouvements, Mohamed Djouad a été déclaré irresponsable de son acte. Sans autre forme de procès. L’agresseur est, il faut le préciser, un fervent supporter de la majorité UMP-Nouveau Centre et aussi dans les petits papiers de Florent Montillot qu’’il admire. Une vidéo diffusée dans Le Petit journal de Yann Barthès sur Canal + (photo) montre très bien, à cet égard, l’attitude complaisante et minorante de l’adjoint à la sécurité. Surtout, éviter les vagues. Jusqu’au président de l’agglomération qui s’interroge sur l’opportunité de porter plainte alors qu’un de ses salariés – responsable syndical de surcroît (qui lui, a poté plainte) – a été agressé et pris en otage sur son lieu de travail. Profil bas donc. Avec quand même, au cas où, une tentative de se dédouanner pour cette équipe qui a fait de la sécurité son cheval de bataille. Ainsi, près de dix ans après sa première victoire, la droite orléanaise, élus et bloggeurs supporters, tente, en désespoir de cause de rejeter la faute sur Jean-Pierre Sueur pour une antique affaire d'expropriation. Les sales réflexes ont la vie dure.

 

>> La vidéo du Petit Journal (à partir de 5mn 35 s). Ce montage made in Canal + a été réalisé à partir d'images faites par Mourad Guichard de Libé Orléans.

 

>> L'article paru dans La République du Centre du 3 décembre montre combien le preneur d'otage n'est pas "l'enfant du coeur" que d'aucun, à droite, ont tenté de nous présenter comme tel.

 

Partager cet article

Repost 0
Pascal Martineau - dans Orléans
commenter cet article

commentaires

Y.P. 01/12/2010 18:02


Avec sa prestation ridicule devant les caméras, Montillot a exhibé devant les téléspectateurs le côté grotesque de sa personnalité.Le voilà habillé pour l'hiver...
Notre Tartarin devrait faire preuve de moins de forfanterie. On connaît son bilan réel.(Orléans bien placée parmi les zones de trafic de drogue)


Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.