Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:08

affiche_walterretourenresistance-1-.jpgCa n’est évidement pas le sujet du film de Gilles Perret, Walter, retour en résistance, découvert le 10 décembre aux Carmes, à l’invitation des socialistes d’Orléans et d’Attac 45. Mais cette séquence relatant le « pèlerinage » de Nicolas Sarkozy au plateau des Glières en Haute-Savoie en dit long sur le personnage qu’il est réellement.
Nous sommes en mars 2008. Le président de la République vient rendre hommage à ce haut lieu de la Résistance française. L’année précédente, débarquant aux Glières 48 heures avant le second tour de l’élection présidentielle (sic), il avait promis d’y revenir chaque année.
Le spectacle – car c’en est un – que va donner ce jour-là Nicolas Sarkozy est affligeant et, pour tout dire, totalement indigne d’un président de la République française. A cause de son mépris à l’égard de certains de ses interlocuteurs. A cause de l’indécence de son attitude et de ses paroles en ce lieu symbolique et chargé d’Histoire. Sans doute émoustillé par l’auto-évocation de sa femme, Carla Bruni, Nicolas Sarkozy ne se retient pas. Il laisse aller sa véritable personnalité. Si l’on ne l’était pas encore, on est effrayé du populisme de cet homme qui dirige notre pays.

sarko-rit.jpgVoici le dialogue :
Un homme : «  Monsieur le Président, vous avez ici deux républicains espagnols…
Nicolas Sarkozy : - Très heureux. Et en plus moi, je défends les Espagnols. Mais les Italiens sont pas mal non plus, maintenant que je suis marié avec une Italienne
Silence
Montrant un militaire : - Il est beau quand même. Mais pas trop jeune et pas trop beau. Ca me…Vous savez que j’ai été jeune moi aussi (il rit franchement).
L’homme : - Nous nous sommes refusé à laisser des résistants qui étaient tombés dans une embuscade enterrés dans une fosse commune. Nous les avons ramenés ici dignement.
Nicolas Sarkozy, coupant la parole à l’homme : - C’est quoi la cascade là ? C’est magnifique. Ecoutez, je vous aime beaucoup. Puis, sans transition, s’adressant à une dame hors champ : Ce rose vous va très bien. Je n’en tire aucune conclusion politique.
La dame en rose : - Coquin en plus
Nicolas Sarkozy, hilare : - Ben oui, il faut bien s’amuser un peu. »

Ainsi, ce jour-là, sur le plateau des Glières où des hommes et des femmes sont morts pour notre liberté et notre dignité, le président d’une des plus grandes puissances de la planète était venu « s’amuser ».
Dans le même film, des lycéens savoyards de retour d’une visite à l’ancien camp de concentration nazi de Dachau sont interrogés par Gilles Perret sur leur préférence politique. L’ex candidat de l’UMP est souvent cité. Il faut espérer que la découverte de ce funeste dialogue dans le film les auras fait réfléchir ? Pour le moins.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

polikarpov 17/12/2009 10:28


Cet épisode de son inconsistance est à rappeler inlassablement. Cela en dit long sur sa profondeur d'âme. Il est de plus totalement inculte. Sa pensée profonde c'est Guaino, c'est dire la
profondeur de celle-ci.


PROUET 15/12/2009 16:35


"l'auto-évocation de sa femme" : je pense qu'il s'agit de C. Bruni. A quoi pensais-tu en écrivant ? Bien cordialement.


DAZIBAO 16/12/2009 08:53


Bien entendu. Erreur rectifiée. Merci. On s'y perd !


Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.