Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 09:21

bonneau-orleans.jpgComment peut-on être lycéen – en âge de voter -, apprenti ou étudiant en région Centre et s’abstenir aux élections régionales ? C’est oublier tous les lycées construits et rénovés, les manuels scolaires et les outils gratuits, les chéquiers Clarc, les transports interurbains à tarif réduit et les prêts d’ordinateurs aux étudiants de 3e cycle. Comment peut-on être usager ou salarié d’une des très nombreuses associations sportives, culturelles ou d’insertion ayant bénéficié d’un emploi Cap’Asso et s’abstenir ? Y a-t-il plus concret comme action politique ? Peut-on s’abstenir en sachant que l‘extrême-UMP Novelli et ses acolytes Nouveau Centre, chasseurs et villiéristes n’auraient d’autres objectifs, s’ils étaient élus, que de supprimer toutes ces aides, au nom d’un ultralibéralisme forcené ? Comment peut-on être lycéen en âge de voter et prendre le risque de mettre au pouvoir dans le Centre une droite dont le programme pour les lycées se concentre essentiellement autour de l’installation de caméras de vidéosurveillance ? Comment peut-être être jeune, être humaniste, être républicain et ne pas vouloir dire stop aux Sarkozy-Besson-Hortefeux et consorts qui expulsent sans vergogne des lycéens, des étudiants, des familles ? Arrêtons de ne juger ces élections – et les autres – que par le prisme réducteur et déformateur de la télévision. Alors, ouvrons et nos yeux et nos oreilles et dimanche, donnons à la gauche une majorité qui exclue à la fois l’extrême-UMP Novelli et le Front National et qui fera de notre région un espace solidaire et écologique.

>> Le site de la campagne

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M.Gd 19/03/2010 17:44


En fait quand vous dites "comment peut-on s'abstenir", il faut lire "comment ne pas voter socialiste", n'est-ce pas?

Je trouve, globalement, le discours qui consiste à dire "regardez ce que l'on vous donne et soyez reconnaissants!" assez léger, voire dangereux.

La grandeur de la démocratie consiste à ne pas considérer le clientélisme comme une opinion.

Je peux percevoir des aides d'un côté, mais ne pas me reconnaître dans le programme de la majorité de l'autre.

Je peux considérer qu'aucun candidat ne répond à mes attentes et ne pas aller voter sans avoir de comptes à rendre à je ne sais quel moralisateur (je ne parle pas de vous Pascal).

Si certains électeurs vous déçoivent, concevez que certains politiques puissent décevoir les électeurs.


André RAULT 19/03/2010 12:00


Je suis bien d'accord que lorsque l'on propose de nouvelles mesures et que l'on promet de ne pas augmenter les impôts, il faudrait aussi faire la liste de ce que l'on va supprimer, ce que l'UMP n'a
pas fait.

Cependant, je pense que plusieurs raisons expliquent l'écrasante majorité abstentionniste des 18-25 ans. Beaucoup votent comme on leur a appris, c'est-à-dire pour une personnalité et non des idées
ou un programme. La télé-réalité n'y est pas pour rien dans cette histoire.

AInsi, les présidentielles mobilisent nécessairement plus.

Ensuite, l'absence de débat publique à forte audience démobilise énormément, de même que la connaissance des programmes, plus ou moins bien respectés par ceux qui les énoncent.

Il y a ensuite une certaine désillusion du politique face aux difficultés que les jeunes rencontrent. En effet, l'économique semble peser bien lourd.

Puis, il y a cette lourde tendance de dépolitisation de la jeunesse et ce, depuis quarante ans. On l'observe depuis l'après-1968 ; les jeunes professeurs en université, ou au secondaire, se
mobilisent globalement beaucoup moins dans les mouvements sociaux. Il faut aller très loin pour finir par les sensibiliser. Beaucoup ont le sentiment que voter ne change rien au score final,
beaucoup n'ont pas l'envie ou le goût du vote, beaucoup n'ont pas compris les enjeux, et c'est peut-être eux qui ont raison, car le poids économique des régions dans le budget de l'État est une
goutte d'eau (15 % je crois).

D'autres raisons m'échappent. Sans doute l'idée que l'"UMPS" ne changera rien.

Ce qui est sûr, c'est que l'absence de campagne y est pour beaucoup, de même que la réduction du poids politique sur la vie économique.


Profil

  • Pascal Martineau
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.
  • Journaliste de métier, assistant parlementaire, écrivain public, j'aime les mots.

logo ecrivain 

Découvrez mon activité d'écrivain public agréé

 

Président de  l'Academie des écrivains publics de France

Recherche

Le temps qui passe

Archives

Faites connaître mon blog

J'invite les lecteurs occasionnels ou réguliers qui ne sont pas encore abonnés à le faire ("Recevoir des alertes" ci-dessous). Vous serez ainsi automatiquement informés de la publication d'un nouvel article. Le désabonnement est aussi simple que l'abonnement.

J'invite celles et ceux qui sont déjà abonnés - et je les en remercie par avance - à faire connaître mon blog en utilisant le module "recommander ce blog" ci-dessous.